Plongée dans l’avenir de la médecine nucléaire

Le 11 mai, le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire (SCK•CEN) a organisé conjointement avec la European Isotope Transport Association (EITA) & Isotopes Services International (ISI) le 6e Symposium sur les radio-isotopes médicaux à Malines. Une centaine d’experts belges et européens ont assisté à l’événement en présence de Son Altesse Royale la Princesse Astrid afin de débattre des nouveaux développements et défis en la matière. 

Le Symposium sur les radio-isotopes médicaux  était placé sous le signe des défis futurs de la médecine nucléaire. Une édition particulièrement réussie qui a battu des records de participation. De nombreux chercheurs, professeurs et professionnels du secteur avaient fait le déplacement pour discuter des avancées en matière de production, transport et traitement. Son Altesse Royale la Princesse Astrid, venue récemment en visite au SCK•CEN pour y rencontrer ses jeunes chercheurs, avait également tenu à être présente pour découvrir les progrès réalisés en médecine nucléaire.

Tous les aspects de la chaine logistique des radio-isotopes médicaux ont été abordés lors de cette 6e édition. Avec, comme point de départ, la production. Le SCK•CEN est l’un des plus grands producteurs au monde de radio-isotopes médicaux, essentiels au diagnostic et au traitement de différentes maladies, notamment le cancer. Son réacteur de recherche BR2 produit chaque jusqu’à 65% de la demande mondiale en molybdène-99. En 2016, le refurbishment du réacteur a été finalisé avec succès, lui permettant d’assurer à nouveau son rôle de producteur de premier plan. Grâce à la production belge de radio-isotopes, quelque 7 millions de patients bénéficient d’examens diagnostics chaque année.

« Le SCK•CEN répond aux besoins croissants du secteur en radio-isotopes », explique Bernard Ponsard, Radioisotopes project manager du SCK•CEN. « Nous avons récemment rénové notre réacteur de recherche BR2 et nous travaillons sur le développement d’une nouvelle installation de recherche appelée MYRRHA. Grâce à cette recherche innovante, nous voulons contribuer à faire avancer la médecine nucléaire en développant de nouvelles sortes de radio-isotopes qui pourront lutter plus efficacement encore contre les maladies tout en causant moins d’effets secondaires délétères ».

 


De gauche à droite: 
Herman De Croo, Ministre d’Etat 
Cathy Berx, gouverneur de la province d’Anvers
SAR Princesse Astrid,
Bart Somers, bourgmestre de Malines
Franck Deconinck, membre honoraire du CA du SCK•CEN 
Yvan Bruynseraede, professeur émérite de la KU Leuven 
Michel Giot, membre du CA du SCK•CEN