Premier transport de matière réalisé depuis Fleurus jusqu’à Mol

2019-09-05

5 septembre 2019, Fleurus et Mol (Belgique) – Ce mercredi 4 septembre, le premier transport de matière irradiée a été réalisé de Fleurus jusqu’à Mol. Ce transport s’inscrit dans le contexte du partenariat public-public qu’a conclu l’Institut National des Radioéléments (IRE) et le Centre d’Étude de l’Énergie Nucléaire (SCK•CEN) en décembre 2018.

En décembre 2018, l’Institut National des Radioéléments (IRE) et le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire (SCK•CEN) ont annoncé la signature d’un Partenariat public-public baptisé RECUMO (Recovery of valuable Uranium residues of 99Mo based radio-pharma in Belgium), qui apporte une solution structurelle pour gérer les résidus issus de la production de radio-isotopes médicaux entreposés sur le site de l’IRE à Fleurus.

Ce mercredi 4 septembre, ce partenariat s’est concrétisé par le premier transport de matière irradiée de Fleurus jusqu’à Mol. Le transport s’est déroulé selon les conditions convenues avec les autorités et dans le respect le plus strict des normes nationales et internationales en matière de sûreté et de sécurité nucléaires.

L’IRE a donc commencé l’évacuation des matières irradiées de son site, qui seront traitées et purifiées par la suite au SCK•CEN, après l’obtention de toutes les autorisations nécessaires. D’autres transports seront organisés, à l’avenir, permettant l’évacuation progressive des résidus du site de Fleurus.

Eric van Walle, directeur général du SCK•CEN : « Grâce aux très bonnes relations et à la volonté de travailler main dans la main avec l’IRE, notre partenariat s’exécute rapidement et ce premier transport met en évidence la forte implication des deux institutions et la bonne coordination des équipes avec les autorités. »

Le projet RECUMO conforte la place de la Belgique comme acteur incontournable dans la production et la distribution de radio-isotopes pour la médecine nucléaire. Erich Kollegger, CEO de l’IRE : « Ces radio-isotopes sont essentiels pour le diagnostic, mais aussi pour le traitement de certaines maladies, principalement le cancer. Ils jouent donc un rôle clé dans la lutte contre le cancer, touchant chaque année plus de 65.000 patients en Belgique. Un chiffre qui ne fera qu’augmenter à l’avenir, passant déjà à quelque 80.000 cas en 2025. »

Le projet RECUMO est exécuté en étroite collaboration avec la Direction Générale Energie du SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie, et sous le contrôle de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN).

Contact

IRE – Bérénice Pignol | +32 471 70 62 44 | berenice.pignol@ire-elit.eu
SCK•CEN – Wendy De Groote | +32 14 33 21 49 | pers@sckcen.be

 

Ÿ