Le SCK•CEN souffle le froid au festival Sound of Science

2018-05-30

Le festival Sound of Science a attiré plus de 3000 spectateurs à Edegem (Anvers) pour des présentations, cours et activités de bricolage scientifico-ludiques. Nombre d’entre eux sont entrés dans la chambre froide du SCK•CEN pour écouter - emmitouflés dans des couvertures de laine polaire - Randy Vermeesen et le Bjorn Baselet, des radiobiologistes du centre fédéral de recherche. La question cruciale de cet événement : quel point commun partagent l’Antarctique et l’espace ?

Il ne fait que quatre degrés dans la chambre froide du SCK•CEN. « Et pourtant, la chambre froide débordait de passionnés de sciences à toute heure », clame Bjorn Baselet, doctorant au SCK•CEN. Toutes les heures, Bjorn et son collègue Randy contaient la récente expédition de Sarah Baatout en Antarctique et donnaient des détails sur les conditions communes à l’Antarctique et à l’espace. « En hiver, les températures descendent jusqu’à -80°C et les vents atteignent des vitesses de plus de 300 km/h. En été, le soleil ne se couche jamais et les températures moyennes sont comprises entre -20°C et -30°C. Le climat extrême, la faible teneur en oxygène, un rayonnement de fond accru et un isolement social sont quelques exemples de
facteurs 
communs à un voyage dans l’espace. »


Jeunes et moins jeunes étaient pendus aux lèvres des deux radiobiologistes. Jef Wouters (8 ans) ne succombe pas à l’appel du continent mais a bel et bien été impressionné. « J’ai beaucoup appris. Par exemple, je ne savais pas que l’Antarctique était le continent le plus sec de la Terre ! » L’exposé a par contre bien éveillé une envie d’évasion chez Paul De Smedt (57 ans): « On ne doit surtout pas sous-estimer les conditions là-bas. Une expédition en Antarctique est hors de portée mais je n’hésiterais pas une seule seconde si l’on me demandait d’en faire partie... »




Magnifique initiative


Le festival Sound of Science est le tout premier festival scientifique en plein air de Belgique. Il était agrémenté de musique, de tentes et bien évidemment, de sciences ! « Le festival scientifique est une magnifique initiative qui rapproche les sciences du grand public de manière ludique », raconte Randy.


Le présentateur TV Lieven Scheire a surpris le public avec des anecdotes insensées et des théories déconcertantes sur l’ADN. Une dissection en direct de cerveaux humains était disponible. Il a fallu se retrousser les manches pour enfoncer son bras dans un « cheval fantôme », qui sert à enseigner aux étudiants en médecine à procéder à un examen rectal. « Nous avons pu inspirer les spectateurs sur les recherches réalisées au SCK•CEN, aussi bien dans l’espace que sur terre ! Cette journée fut un succès », conclut Bjorn.