L’AIEA félicite le SCK•CEN pour ses progrès significatifs dans la gestion de la sûreté du réacteur de recherche BR2


Une équipe composée d’experts en sûreté nucléaire de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a terminé l’évaluation du programme de gestion et d’exploitationdu Belgian Research Reactor 2 (BR2). Ce réacteur de recherche joue un rôle clé dans la production mondiale de radio-isotopes médicaux et industriels ainsi que dans l’industrie du semi-conducteur. Les experts de l’AIEA ont salué les progrès significatifs mis en œuvre par le centre de recherche belge

Cette évaluation du réacteur de recherche BR2 a été réalisée à la demande de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN). L’analyse détaillée, qui a débuté le 7 novembre 2017, s’est concentrée sur des aspects essentiels à l’exploitation continue et sûre du réacteur. Cette mission complète les efforts consentis par le SCK•CEN dans le cadre de la troisième campagne de refurbishment du BR2 menée en 2015-2016 et des analyses effectuées durant la préparation de la réévaluation périodique de sûreté, qui s’était achevée en juillet 2016. Le centre belge de recherche avait déjà fait du programme de « gestion du vieillissement » sa priorité.

L’équipe chargée de cette mission comprenait des experts d’Argentine, du Canada, d’Afrique du Sud et de l’AIEA. Au terme de leur examen, ils ont conclu que le réacteur de recherche avait enregistré d’importants progrès dans la gestion du vieillissement et la préparation d’une exploitation continue et sûre. « Ce programme répond à la majorité des domaines recommandés par les normes de sûreté de l’AIEA et s’occupe actuellement des autres domaines. Ces bonnes performances pourront être partagées avec l’ensemble de la communauté des réacteurs de recherche à travers le monde. »

« Nous saluons les équipes du BR2 pour leurs progrès tangibles dans l’établissement d’un programme de gestion efficace du vieillissement », souligne Amgad Shokr, chef du département de l’AIEA sur la sûreté des réacteurs de recherche.

L’équipe opérationnelle et le département interne de sûreté du SCK•CEN ont pleinement collaboré à cette mission dans un esprit de transparence et d’ouverture. Le haut degré d’expertise des experts mandatés pour cette mission a permis de dégager plusieurs pistes d’amélioration intéressants pour la gestion de l’infrastructure.

« Après la réussite de notre refurbishment de 2016, la mission de l’AIEA s’est révélée très utile pour continuer à développer notre gestion du vieillissement du réacteur et assurer un niveau élevé de sûreté, essentiel à l’exploitation efficace du réacteur à long terme », affirme Steven Van Dyck, BR2 Reactor Manager. « Notre centre de recherche s’engage à continuer de mettre en œuvre les recommandations émises par ces experts et de poursuivre  la coopération avec l’Agence pour une exploitation sécurisée optimale de ses infrastructures. »

Le réacteur de recherche BR2 fait partie des plus puissants et flexibles réacteurs de recherche au monde. Il est responsable de quelque 20 à 25% de la production mondiale de radio-isotopes médicaux et industriels, y compris à des fins de traitements contre le cancer ou d’imagerie médicale. Chaque année, près de 7 millions de tests médicaux sont effectués grâce à cette production belge. Outre les radio-isotopes, le BR2 produit également du silicium dopé, un semi-conducteur utilisé entre autres dans les composants électroniques des voitures hybrides, des éoliennes et des panneaux solaires.

 

De gauche à droite:

Frank Hardeman, Directeur général adjoint
Jan Bens, Directeur général FANC
Amgad Shokr, Chef du département de l’AIEA sur la sûreté des réacteurs de recherche

 

   

directeur général adjoint

directeur général adjoint

directeur général adjoint

directeur général adjoint