Hans Vanmarcke publie son premier rapport en sa qualité de président de l’UNSCEAR

Le 8 février dernier, l’UNSCEAR a publié un rapport important sur l’exposition au rayonnement liée à la production d’électricité. Cette publication est la première de l’année pour la prestigieuse commission scientifique des Nations unies en 2017, mais aussi la première sous la présidence du Professeur belge Hans Vanmarcke.

Le United Nations Scientific Committee on the Effects of Atomic Radiation (UNSCEAR) est chargée d’étudier les effets de l’exposition au rayonnement ionisant. Impliqué depuis 1996 dans l’UNSCEAR, Hans Vanmarcke a d’abord été membre de la délégation belge, puis président de cette délégation en 2008. Il est ensuite élu vice-président de l’UNSCEAR en 2015, avant d’en occuper la présidence depuis le 1er janvier 2017.

« C’est pour moi un véritable privilège de représenter le visage de l’UNSCEAR pendant deux ans », s’enthousiasme Hans Vanmarck, chef des groupes d’expertise Evaluations de Performance et d’Incidence radiologiques et Biologie Moléculaire et Cellulaire au SCK•CEN. «  Je suis très satisfait de la qualité des quatre rapports qui viennent d’être publiés. Celui qui compare l’exposition au rayonnement ionisant dans les différentes formes de production d’électricité est sans dute le plus important pour notre société. Avec un résultat surprenant : l’exposition de la population et des travailleurs à une même quantité d’électricité produite d’un côté par le charbon, de l’autre par le nucléaire, est quasiment identique. »

Les quatre rapports comparant les différentes technologies et méthodes de production d’électricité peuvent être consultés sur le site internet de l’UNSCEAR.