L'infrastructure de recherche belge par excellence, le BR2, fait peau neuve

Le SCK•CEN est fier d'annoncer que l'opération de maintenance et de rénovation de son infrastructure de recherche emblématique, le Belgian Reactor 2 (BR2), est réussie. Ce réacteur de recherche unique au monde est prêt à assurer pour au moins dix ans encore son rôle crucial de producteur de radio-isotopes médicaux, indispensables pour le diagnostic et le traitement du cancer. Grâce à la production belge, plus de sept millions de patients bénéficient chaque année d’un examen diagnostic. 

Ce vendredi 28 octobre, le SCK•CEN organisait à Mol une séance académique en présence de Son Altesse Royale la Princesse Astrid pour célébrer le redémarrage réussi de son réacteur de recherche BR2 après 16 mois de ‘refurbishment’. C'est en février 2015 que BR2 a été mis à l’arrêt pour entamer des opérations de maintenance et de modernisation, notamment le remplacement de sa matrice, le coeur du réacteur. L'infrastructure a été relancée comme prévu en juillet 2016 et a entretemps déjà réalisé avec succès deux cycles de production de radio-isotopes médicaux. 

En médecine nucléaire, les radio-isotopes sont utilisés pour le diagnostic et le traitement de certaines maladies, dont le cancer. Le radioisotope médical le plus couramment utilisé est le technétium-99m (99mTc), formé par désintégration du molybdène 99 (99Mo). Il est utilisé pour quelque 80% des examens diagnostics, ce qui représente 30 millions d’examens par an au niveau mondial. Le réacteur de recherche BR2 produit sur base annuelle plus de 25 % de la demande mondiale en molybdène 99, voire même jusqu'à 65 % en cas de forte demande. Chaque année, près de 7 millions d’examens sont ainsi réalisés grâce à la production belge.

Outre les radio-isotopes, le BR2 produit également 25% de la demande mondiale en silicium dopé, un semi-conducteur utilisé dans les composants électroniques des voitures hybrides, éoliennes, panneaux solaires,... Figurant parmi les réacteurs de recherche les plus performants et flexibles du monde, le BR2 participe à de nombreux programmes de recherche sur la sûreté des matériaux et combustibles nucléaires, ainsi qu’au programme européen de fusion.

Le coût de cette opération de modernisation s'élève à 40 millions d'euros. « Grâce à ce refurbishment, le BR2 peut assurer son rôle essentiel sur le plan technologique pour garantir la sûreté nucléaire des centrales de puissance et répondre à la demande mondiale croissante en radio-isotopes médicaux. Il est à même de produire de nouveaux types de radio-isotopes et ainsi faire avancer la médecine nucléaire pour lutter contre le cancer. A son lancement en 1961, le BR2 était une première mondiale ; avec cette rénovation, il conserve son rang d'infrastructure de recherche de pointe à l’international », explique Eric van Walle, directeur général du SCK•CEN.
___ 

BR2 event Princess Astrid Eric van Walle 

BR2 Event Rotthier Gosselin Princess Astrid Eric van WalleDe gauche à droite
Paul Rotthier, Maire de Mol
Derrick Gosselin, Président du Conseil d'Administration SCK•CEN
SAR Pincesse Astrid
Eric van Walle, Directeur général SCK•CEN


De gauche à droite
Philippe Van Troeye, CEO ENGIE-Benelux & Electrabel
Herman De Croo, Ministre d'Etat 
Eric van Walle, Directeur général SCK•CEN

Jean-Michel Vanderhofstadt, Director-General of IRE, President of AIPES